ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE
    - De-- ABAISSEUR-- à--
    ABALE

 


 

 

. Abaisseur .
 

En Anatomie, se dit des muscles qui abaissent les parties du corps auxquels ils sont rattachés:

L' abaisseur de l'Sil est le muscle droit inférieur de l'Sil, appelé " humble "car il est le seul des quatre muscles de l'Sil à abaisser le regard vers la terre.

L'abaisseur des paupières, est un petit faisceau charnu faisant partie du muscle palpébral.

L'abaisseur de la paupière, ou abaisse-paupière est un instrument qui permet d'abaisser la paupière.

L'abaisseur des sourcils empêche les saletés d'entrer dans l'Sil et le défend contre une trop forte luminosité.

L'abaisseur de l'aile du nez est dit myrtiforme, à cause de sa ressemblance avec la feuille de myrte. Il abaisse l'aile du nez et retient la narine.

L'abaisseur de l'angle des lèvres ou triangulaire des lèvres va de la face externe de la mâchoire inférieure au coin de la bouche où il se termine en pointe, formant ainsi un triangle.

L'abaisseur de la lèvre inférieure, ou carré du menton, c'est un petit muscle mince et quadrilatère qui s'attache à la ligne oblique externe de l'os maxillaire inférieur, et monte dans la lèvre inférieure, où il se confond avec le muscle orbiculaire.

L'abaisseur de la mâchoire inférieure, dont le nom est donné à la plupart des muscles de la région sus et sous-hyoïdiennes de la mâchoire inférieure.

En Electronique, certains transformateurs sont appelés élévateurs ou abaisseurs, suivant la fonction qu'ils remplissent.

Appelés élévateur (Step-up transformer) ou abaisseur (Step down transformer) , ces transformateurs sont ainsi appelés lorsque l'enroulement secondaire comporte plus de spires que l'enroulement primaire (transformateur élévateur). Dans ce cas, la tension secondaire est plus élevée que la tension primaire.

Lorsque l'enroulement secondaire comporte moins de spires que l'enroulement primaire, le transformateur est appelé transformateur abaisseur et ainsi, la tension secondaire est inférieure à la tension primaire. Le rapport entre les deux tensions correspond au rapport entre le nombre de spires entre le primaire et le secondaire.

Les plus typiques des abaisseurs sont le transformateur monophasé abaisseur de tension et le transformateur triphasé abaisseur de tension.

Abaisseur de point d'écoulement : le pourcentage élevé d'hydrocarbures parafinniques dans les huiles de base HVI entraîne la prise en masse de ces huiles à des températures comprises entre -5° et -20° C. Pour en permettre une utilisation normale à ces températures, et même en dessous, on utilise des additifs abaisseurs de point d'écoulement. Ce sont en général des polyméthacrylates à masse moléculaire comprise entre 15000 et 30000. Ils ont à des pourcentages faibles (inférieurs à 0,5%), une efficacité sensiblement supérieure à celles des polyméthacrylates améliorants l'indice de viscosité. Grâce à leur encombrement stérique, ils limitent la croissance des cristaux de paraffine à des dimensions telles que, même à des températures de -30°C l'huile, malgré son aspect trouble, n'est pas prise en masse.

Sources: Encyclopédie internationale des sciences et des techniques.

Direction Pierre Auger et M.D Grmek. Presses de la Cité.1969


. Abait, abaiter .
 

N.m. et V. Vieux français, utilisé encore en Bretagne. Du latin abettum, qui veut dire la même chose, à savoir un appât (qui s'écrivait autrefois abet), et verbe, qui est bien entendu synonyme d'appâter. Abait s'entendait parfois pour la ruse: "Car la vieille sait trop d'abait" (Renart, XIIIème siècle). L'anglais abet a la même origine car il signifie instigation. "A beter", en ancien français c'était mettre un mors, " baetan " en anglo-saxon, beeten en flamand, et " beizen " en allemand, c'était faire mordre la bride et exciter.

. Abajoue .

 
N.f. Contraction de "à bas joue", au bas de la joue. Poche que certains mammifères portent dans l'épaisseur de leurs joues, essentiellement des rongeurs (hamsters, spermophiles etc..), des singes (macaques, guenons, cynocéphales) et des chauves-souris. Celles-ci servent surtout de garde-manger temporaire dont la capacité augmente avec l'âge. Chez la plupart des singes, les abajoues s'ouvrent à l'intérieur de la cavité buccale. Chez certains rongeurs de l'Amérique, elles s'ouvrent à l'extérieur, ce qui a fait donner à ces animaux le nom de diplostomes (double bouche).

Un tamia rayé peut, par exemple, transporter de cette manière jusqu'à 8 glands ou cinq arachides avec leur écale. Ces petits rongeurs très adroits les placent, d'un coup de langue, dans leurs abajoues. Lorsqu'elles sont pleines, ils déposent les graines dans leurs nids ou les enfouissent dans des trous peu profonds.

Les gaufres sont des mammifères bruns, noirs, plus rarement blancs, de petite taille présentes dans les quatre provinces de l'ouest du Canada. Tous les gaufres possèdent des abajoues externes réversibles doublées de fourrure, facilement visibles lorsqu'elles sont remplies. Des fentes de chaque côté de la bouche s'ouvrent dans ces abajoues qui servent uniquement au transport de la nourriture.

Les spermophiles, petits rongeurs voisins de la marmotte, à abajoues volumineuses, vivent dans un terrier où ils entassent des graines.

Les écureuils terrestres habitent la partie ouest du Canada. Chaque année, ils transportent dans leurs abajoues la terre qu'ils excavent en creusant un réseau souterrain de tunnels à entrées multiples.

L'ornithorynque possède des abajoues, dans lesquelles il emmagasine ses proies: toutes sortes d'animalcules aquatiques, de mollusques, crustacés, de vers, de larves d'insectes.

Chez les chauves-souris du genre nyctère (Cheiroptères), les abajoues servent à diminuer le poids spécifique du corps et facilitent le vol en permettant l'introduction d'air dans le tissu cellulaire sous-cutané.


- Par extension, elles désignent des joues volumineuses et pendantes.

 
- Ce sont les parties latérales du groin du cochon et de la tête de veau, quand elles sont détachées de l'animal.

 

Sources:

- http://ecoroute.uqcn.qc.ca/envir/alman/sept.htmhttp://infojunior.com/archives/ 120499/animaux.htm
- http://www.tc.gc.ca/aviation/aerodrme/birdstke/manual/m/m8-6-f.ht
- http://myweb.worldnet.net/~beaupuis/vie_aquatique.ht
 

. Abalé .

N.m. Arbre originaire d'Afrique tropicale occidentale, de la Guinée équatoriale au Congo, l'abalé appartient à la famille des Lécythidacées.
 
Nom
Bois
Données techniques
lexique général
 

Noms

Abale, Abine, Abing, Koti, en Côte d'Ivoire, Tailfer (1989), Coster (1993), aussi abe, abure.
Abing, Gabon Tailfer (1989)
Akasun (yoruba), Owewe (edo), Owewe, Oze (ijaw), Nigeria, Keay (1989), Tailfer (1989)
Anwushi (igbo), Asia, Assiga, Nigeria, Keay (1989), Coster (1993)
Bangale (Maniema), Basao, Binzu, Bomposo (lokundu), Bondjolo (Mayumbe), Bonzolo (Lukenie), Bosaki (Mai dombe), Boswa (Maniema), Boto (Mai dombe), Bushaka (bangende), Busheki (bakuba), Ewera (Mai dombe), Itoa (Maniema), Kapuku mutshi (tshiluba), Lusike (Kivu), Minzu (Mayumbe), Mompoko (Boende), Mubwabua (Kasai), Mukobakoba (mutoke, tshiluba), Musow (Maniema), Ohio (Maniema), Oso (turumbu), Ototo (bashobwa), Poyo (Maniema), Tho (Kasai), Useye (Kamina), Congo - Kinshasa, Tailfer (1989)
Boso, Bossoho, Mbosé, Cameroun, Tailfer (1989), Coster (1993)
Dan (pèh), Kru-guere (Krahn), Mano (kpa), Libéria.
Ebindzo, Esia, Essia, Ghana, Tailfer (1989), Coster (1993)
Essia, nom commercial, Tailfer (1989)
Mbizo, Gabon Tailfer (1989)
Mende (tufa), Sierra Leone
Mbosse, Nossoba, Centre-Afrique (République Centafricaine), Tailfer (1989)
Minza (Cabinda), Angola, Tailfer (1989)
Mosoba, Congo - Brazzaville Tailfer (1989)
Okorobeni (efik), Onunun (boki), Osa, Nigeria, Keay (1989), Coster (1993)
Stinkwood (anglais), Coster (1993)
Wulo, nom commercial [Belgique, NDR] Tailfer (1989)
(voir aussi
fiche technique)

---
abalé : branches, fruit et graine.
 
L'abalé possède deux noms scientifiques : Petersianthus macrocarpus ou africanum (Welw), utilisé chez presque tous les francophones et souvent Combretodendron macrocarpum ou africanum (Exell) chez les anglophones. Abalé est son nom ivoirien, souvent utilisé dans le commerce italien. Il est appelé internationalement essia, utilisé quant à lui dans le commerce français et allemand, ou esia, son nom ghanéen, forme adoptée fréquemment dans le commerce anglo-saxon. On trouve au Congo mubwabwa, bomposo, wulo (aussi en Belgique), minzu (aussi en Italie et Belgique), Owewe au Nigeria, Abing au Cameroun, Abin au Gabon, Minzu au Zaïre (et en Italie).

    Bois
    grumes d'abalé

    La couleur de son bois varie du rose au brun violacé
    .
    Aubier et duramen sont différenciés. L'aubier est assez large (jusqu'à 10 cm) et de couleur blanchâtre. Le duramen est de couleur brun rougeâtre avec des veines rouge clair. Fraîchement coupé, le bois sent le chou pourri, odeur qui disparaît en séchant, ce qui lui vaut parfois l'appellation de "stink wood"(bois puant, du verbe anglais to stink, puer).
    Le bois est mi-dur et lourd. Le fil est assez droit. Le grain est d'aspect variable, moyennement fin, parfois grossier.
    C'est une essence plutôt facile à travailler. Il se tranche et se déroule sans difficulté. En assemblage, il tient bien, collé, vissé, ou cloué. Par contre, il ne se prête pas du tout à l'étuvage (problème d'élasticité). Le séchage est à mener très lentement car susceptible de collapse et de déformations. Le débitage se fait de préférence sur quartier.
    L'abalé est surtout employé en placage d'ébénisterie (pour le contreplaqué en particulier), dans les charpentes et la grosse construction. Le bois est résistant (parfois modérément) aux décompositions dues aux termites ou aux champignons et il est parfois endommagé par des piqûres d'insectes.
     
    Données techniques
     
    Les fûts mesurent de 15 à 20 m de hauteur et de 60 à 100 cm de diamètre. Voir aussi
    la fiche technique
    Il est importé en France en faible quantité et peu exploité encore dans le commerce mondial, malgré des réserves forestières importantes. C'est un bois que certains professionnels cherchent à promouvoir.

    Culture


    Cet arbre est important chez les Pygmées Aka, qu'ils appellent nzámbà. Ils utilisent son bois pour en fabriquer des pirogues, de la charpente pour leurs cases. L'écorce (dont l'extrait aqueux contient des tanins et des saponosides) et les feuilles, pilées, sont réduites en décoction médicinale pour la pharmacopée traditionnelle :

    - dermatologie : la poudre d'écorce du tronc est hémostatique etcicatrisante.
    - stomatologie : bains de bouche, et écorce en décoction pour les maux de dents (associé parfois à une Bombacée, Ceiba pentadra.
    - gynécologie : pour des maux de ventre dus au parasite stérilisateur kàtà, décoction d'écorce en tisane, en inhalation, inhibiteur du cycle oestral.
     
    Les tiges et les feuilles sont utilisées religieusement pour des rituels magiques de chasse. Quand le gibier ne se présente pas assez rapidement, les Pygmées passent à leur ceinture une jeune tige et un paquet de feuilles de vémbéné (non identifié) à leur ceinture, mais on peut aussi frotter des feuilles sur un sentier de chasse, avant de les sentir et de les frotter sur le visage, pour appeler les animaux à la rencontre du chasseur.

    Le nzámbà est aussi souce de nourriture puisqu'il abrite des nids d'abeilles et des chenilles du même nom et d'autres appelées mbàlàngà, qu'on presse, vident et qu'on fait bouillir pour la consommation :

     1  
         
     1. chenille imbrasia epimethea sur Petersianthus macrocarpus
     2. vente de chenilles sur un marché de Bangui, capitale de la République Centrafricaine
    3. Un bon petit plat de chenilles, ça vous tente ? Bobo Dioulasso, Burkina Faso.
     

     

     

    Sources :
     
    -http://www.pdm-net.com/douala/francais/essence.htm http://www.primate.wisc.edu/pin/tro5 http://www.windsorplywood.com/worldofwoods/tropical/Essia.html
    - Société "Bemart parquets", que je remercie.
    - http://tropix.cirad.fr/afr/ESSIA.pdf (fiche technique)
    - http://www.metafro.be/f48/xylarium/species/SN9302
    - https://www.brencollc.com/assets/catalog/parts/Essia_Decking_1.jpg (bois)
    - http://tonfri.com/wood/esia.htm (grume)
    - http://aildoux.tripod.com/ (timbre)
    - http://home.scarlet.be/~tsh77586/CATALKIN.htm (branches, feuilles)
    - http://www.ars-grin.gov/npgs/images/sbml/ (fruit, graine)
    - http://www.flickr.com/photos/[email protected]/3854706019/ (chenilles imbtasia e.)
    - http://www.travelpod.com/photos/3/Burkina%20Faso/Burkina%20Faso.html (plat chenilles)
     
    Encyclopedie Des Pygmees Aka II Dictionnaire ..., Volume 2, Partie 7 Par J. M. C. Thomas,Serge Bahuchet,Alain Epelboin

     

-------------