vers page d'accueil du site

ENCYCLOPEDIE -DE--LA--LANGUE -FRANCAISE
vers menu de l'article ABATTAGE
- ABATTAGE
  --------- Sylviculture----------
 

--ABATTAGE MECANISE -
---


 


 

 
Introduction
 
Il y eut des essais de tronçonnage des arbres avec différentes machines, en particulier pour couper les arbres à leur base avec un câble hélicoïdal, à trois brins tordus en hélice, analogue à celui que 1'on emploie dans les exploitations marbrières. Mais seule la tronçonneuse à chaîne coupante a apporté une solution valable, après la deuxième guerre mondiale. Elle fut adoptée d'abord aux Etats-Unis, en Union Soviétique et dans les pays scandinaves.
 
Les principes fondamentaux de l’abattage ne sont pas modifiés :
1 ° égobelage de arbre
2° entaille de direction pouvant être faite à la tronçonneuse par deux traits : l'un à 45°, l'autre horizontal.
3° trait d’abattage effectué à la tronçonneuse comme on le ferait à là scie passe-partout
 
Toutefois on peut aussi adopter la méthode américaine, qui convient particulièrement pour l’abattage de gros arbres, avec un minimum du perte de bois à la culée (voir figure ci-dessous). On exécute a la chaîne coupante 2 ou 3 traits horizontaux AB et CD dont l'écartement varie entre le septième et le dixième du diamètre. Ainsi pour un arbre de 1 mètre de diamètre, cet écartement sera compris entre 10 et 14 centimètres. Avec le dos de la hache on fait sauter la partie hachurée. Pour les très gros arbres on fera l'opération en 2 fois : en premier lieu on fera sauter DIHG et ensuite DCAB. On effectue enfin, le trait de coupe EF sur le même plan que 1'entaille AB (un coin étant engagé dans la chaîne coupante)."

 

abattage américain
 
 
 
Le bûcheronnage traditionnel
 
Introduction
 
Il s'effectue à la tronçonneuse à chaîne coupante, qui n'est somme toute qu'une scie perfectionnée. C'est la méthode la plus répandue aujourd'hui : En effet, elle est à la fois économique et pratique, et concerne l'abattage d'une grande variété d 'espèces.
 
 
 
Aux championnats du monde des ouvriers forestiers, l''abattage de précision est la discipline qui rapporte le plus de points. L'arbre doit être abattu de façon à ce que le tronc tombe exactement sur un pieu planté à une distance de 15 mètres, si possible dans un délai de 3 minutes. Les concurrents auxquels il faut plus de 5 minutes pour cette discipline n'ont plus aucune chance de s'attribuer une des premières places.
 
=
 
Le bûcheronnage mécanisé
 
On utilise cette fois une abatteuse : . Il s'agit d'un engin à cadence rapide, capable d'abattre un arbre, de l'ébrancher, de le façonner aux dimensions exactes. C'est aujourd'hui une machine surtout destinée aux résineux, des problèmes demeurant encore pour ébrancher les feuillus. Destinée à un travail précis, les abatteuses 4 roues pour les éclaircies, les 6 roues pour les éclaircies et coupes rases, et les machines montées sur chenilles pour les coupes rases. Leur principal outil est la tête d'abattage :
12
 
1. Tête abatteuse utilisée pour les premières éclaircies.
2. Tête abatteuse régulière PATU 45

Chaque tête, a une utilisation bien précise. En fonction de l'écart d'ouverture des griffes et de l'abatteuse. Elle peut être montée sur un tracteur spécial, un porteur, une pelle hydraulique ou un tracteur agricole.
Les têtes d'abattage sont, en général, équipées d'une cisaille, sauf les têtes SIFER dont l'organe de coupe est une chaîne sans guide.
 
Dans l' abattage-groupage, l'abatteuse peut être munie d'une pince accumulatrice ou se déplacer pour chaque tige pour constituer des javelles (Bobcat).
 
Dans l'abattage-ébranchage-tronçonnage, iI existe des machines à fonctions multiples qui peuvent réaliser pour des arbres de petites dimensions (diamètre à 1,30 m inférieur à 30 cm pour les bois tendres et à 20 cm pour les bois durs), toutes les opérations de bûcheronnage.
La machine la plus connue est MAKERI 33 T; le système de coupe par cisaille exclut possibilité d'utiliser ultérieurement le bois pour le sciage; cette machine est utilisable dans les premières éclaircies (dont la première systématique) de résineux où le volume unitaire moyen serait compris entre 50 et 100 dm3.